Webmaster login 
  • Facebook
©2013-2020 Jacques De Decker 

Les Trois Mousquetaires

Manuscrit en ligne

    " Les Trois Mousquetaires  "

  • Saison : 1982-1983

  • Les Trois  Mousquetaires

  • Auteur : Alexandre Dumas

  • Adaptation Jacques De Decker

  • Première : le 16 décembre 1983 Théâtre Royal du Parc, Bruxelles - Belgique

  • Création : Théâtre Royal du Parc, Bruxelles - Belgique

  • Mise en scène : Daniel Scahaiseuin

  • Interprétation : Philippe Volter (d'Artagnan), Jacques Viala (Athos), Pascal Racan (Porthos), Olivier Monneret (Aramis),  Luc Van Grudenbeeck (Louis XIII - Un Mousquetaire),  Raymond Peira (Rochefort),  Jacques Monseu (Duc de Buckingham - Un Mousquetaire),  Marianne Basler (Suivante de la reine - Kitty), Gisèle Brieuc (Milady de Winter), Jacques Cappelle (Jussac - Le Tueur), Yves Claessens (Un Garde du Cardinal - La Chesnaye - Felton), Suzanne Colin (Anne d'Autriche - La Procureuse), Jacques Crahay (Un Garde du Cardinal - Un Greffier de la Bastille - Sergent recruteur), Bernard Detti (Planchet), Léon Dony (Come d'Artagnan, maréchal de France - M. de Tréville), Jacques Drouot (Un Garde du Cardinal - Le Bourreau de Lille), Jean-Paul Landresse (d'Artagnan père - Un Garde du Cardinal - Le Procureur), Marie-Line Lefebvre (Constance Bonacieux), Jacques Lippe (M. Bonacieux), Bernard Marbaix (Duc de Richelieu)

  • Décor : Jean-Marie Fievez

  • Saison : 1997-1998

  • Saison :  1998-1999

     

   Les Trois Mousquetaires Alexandre Dumas   théâtre adaptation  1998

                                                                                                         

 

adapté pour le théâtre par Jacques De Decker, Daniel Scahaise, Laurent Van Wetter

Titre : Les Trois Mousquetaires Alexandre Dumas

Éditeur : Le Cri

Année d'édition : 1998

Isbn : 2-87106-202-1

Nombre de pages : 104

Illustration de la couverture :

Photographie © Théâtre en Liberté 

 

 

1/2

Avant-dire

 

  Extrait

  

 "Les Trois Mousquetaires ? Un appel à l'alchimie théâtrale

 

Quoi ? Quelle étrange entreprise ! Aller porter au théâtre le roman par excellence, celui en tous cas par lequel tant d'entre nous avons " mordu " pour la première fois à la magie de l'écrit, avons dialogué avec les mots sur la page pour en faire surgir des images dans nos têtes. Et on irait imposer des visages, des silhouettes, des costumes, des accents, des moustaches, des barbiches, des épées et des combats, des œillades et des baisers, des conflits et des réconciliations aux esprits qui se les sont déjà forgés en imagination, stimulés par le verbe du grand Alexandre ! N'y a-t-il pas là une forme de sacrilège, de crimes de lèse-génie ? Tentons de justifier ce qui pourrait passer pour une violation de ce droit légendaire de l'homme, qui l'autorise à affabuler comme il l'entend. La lecture est une activité solitaire, singulière. Le théâtre un comportement social où les esprits convergent et partagent un fantasme. " 

Jacques De Decker

 

Lire la suite....