Webmaster login 
  • Facebook
©2013-2020 Jacques De Decker 

Figues après Noël

Une histoire, anecdote à raconter

  • Saison : 1988-1989

  • Figues après Noël

  • Auteur :  Ruud De Ridder

  • Adaptation Jacques De Decker

  • Première : le 1er décembre 1988 Théâtre Molière, Bruxelles (Ixelles) - Belgique

  • Création : La Compagnie des Galeries

  • Mise en scène : Claude Vignot

  • Interprétation : Jean-Daniel Nicodème (Freddy), Varvara Dewez (Mariane), Claude Vignot (Monsieur Pardon), Muriel Stanislas (Gigi), Jo Rensonnet (Maurice), Christophe Huart ( livreur), Christiane Lenain ( Gaby)

  • Décor : Jacques Van Nerom

     

Sois Belge et esclaffe-toi !

Et si la seule Belgique encore en vigueur était la Belgique joyeuse ?

Les institutions la boudent, les hommes politiques ne citent que du bout des lèvres préférant la remplacer par la tournure  "ce pays - dit land", qu'ils trouvent plus commode parce qu'elle ne les force pas à s'écorcher les lèvres d'un mot qu'ils estiment obsolète; dans les écoles bientôt, on enseignera les six cents Franchimontois aux petits wallons et le Guldensporenslag aux petits flamands en se gardant bien de les informer de leurs Histoires respectives.

Quels sont les derniers ponts entre les deux nations emportées dans une dérive divergente qui les apparente au continent pris de mobilité ( encore que ceux-ci ne bougent qu'imperceptiblement) ?

Le foot bien sûr, vu qu'il fait ressortir les drapeaux tricolores qui ne prennent même plus l'air le 21 juillet, la Générale de Belgique qui appartient à d'autres mais qui porte toujours le même label, comme les oies du Périgord élevées en Israël, et le rire qui n'a pas de frontières, puisqu'il est le propre de l'homme et de la pie. 

La preuve ? Cette comédie créée à Anvers par un maître - amuseur - du nom de Ruud De Ridder, qui croyait simplement avoir veillé à ce que son public de l'Echt Antwaaps Teater passe un bon réveillon de noël, et qui affronte les feux de la rampe à Bruxelles dans une langue qui n'est pas précisément celle de la Gazet van Antwerpen.

C'est que Ruud De Ridder est de la trempe des grands auteurs de comédie, ceux qui savent être intensément chez eux tout en débouchant sur l'universel : sa connaissance du public, sa métrise de la mécanique théâtrale, son sens de l'humour font de lui un cousin scaldien de Alan Ayckbourn.

Nous sommes bien heureux que son premier contact avec les spectateurs autres que les néerlandophones, soit les Galeries à Bruxelles comme théâtre. Nous avons pris Berlin, Londres, Paris de vitesse. Mais de justesse. Au moins, il ne pourra par dire qu'il n'aura pas été prophète dans "ce pays - dit land" .  

                                                                     

                                                                                Jacques De Decker